Conflit routier : le ministère recentre le débat sur le dumping social

La mobilisation lancée par les syndicats du transport routier contre les ordonnances Macron n'a provoqué que peu de blocages. Le gouvernement reste "à l'écoute" mais recadre le débat en conviant organisations patronales et syndicales à échanger au ministère des Transports le 28 septembre sur le dumping social et la concurrence déloyale.

Actualité du 27/09/2017

La mobilisation lancée par les syndicats du transport routier contre les ordonnances Macron n'a provoqué que peu de blocages. Le gouvernement reste "à l'écoute" mais recadre le débat en conviant organisations patronales et syndicales à échanger au ministère des Transports le 28 septembre sur le dumping social et la concurrence déloyale.

Pas question pour le gouvernement de laisser s'instaurer une pénurie de carburant. Outre un arrêté pris pour parer à toute éventualité, en autorisant des dérogations aux temps de repos et de conduite pour le transport d'hydrocarbures, les forces de l'ordre étaient mobilisées pour faire en sorte que l'appel à la grève reconductible lancé par FO et la CGT à compter du 25 septembre ne produise pas de blocages. Et effectivement, en milieu d'après-midi, la situation était qualifiée de "normale" par la ministre des Transports, Élisabeth Borne.