Vers un risque de pénurie de métaux rares pour les véhicules électriques

La construction des batteries pour les véhicules électriques utilise un certain nombre de métaux rares et l’évolution du marché fait planer le risque d’une pénurie sur certains métaux dès 2025.

Actualité du 09/07/2018

La construction des batteries pour les véhicules électriques utilise un certain nombre de métaux rares et l’évolution du marché fait planer le risque d’une pénurie sur certains métaux dès 2025.

Selon l’étude menée par le WMF (Forum Mondial des Matériaux), le premier métal à risque est le cobal qui est extrait majoritairement en République Démocratique du Congo. La raréfaction et l’instabilité politique du pays représenteront un problème dès 2025.

Les autres métaux concernés sont le tungstène et l'étain qui eux connaissent un manque d’investissements financiers dans les mines. De plus, ils sont également utilisés dans d’autres domaines en pleine expansion comme l’aéronautique par exemple.